Mauvais recrutement: quelles sont les conséquences?

Mauvais recrutement: quelles sont les conséquences?

À la suite du processus de recrutement, il arrive que le candidat recruté n’atteigne pas les espérances de l’équipe, ou les objectifs du poste. En 2013, 66% des recruteurs ont avoué s’être retrouvé dans ce cas aux États-Unis. Un mauvais recrutement coûte des sommes astronomiques et a des répercussions sur toute la structure de l’entreprise.

 

Quelle est l’origine du mauvais recrutement?

Une erreur de recrutement arrive lorsque le nouvel employé ment sur ses compétences, ne correspond pas à l’emploi, à l’entreprise, ou ne s’investit pas assez. Ce problème a plusieurs origines possibles.

  • Une incompréhension entre le recruteur et le candidat

En entretien, le chargé de ressources humaines peut avoir tendance à vanter l’entreprise et le poste. Un candidat, lui, peut être bon en entretien, mais se révéler être un piêtre collaborateur!

  • Un manque de préparation du recruteur

Il peut arriver que le recruteur soit dans l’urgence pour pourvoir un poste. Ce cas serait à l’origine de 38% des erreurs de recrutement. Le recruteur risque alors de ne pas être suffisamment bien préparé (définition des compétences requises pour le poste) ou qu’il n’ait pas reçu suffisamment de candidatures pertinentes.

  • Des tests d’aptitudes inappropriés ou inexistants

En fonction des spécificités du poste et de ses responsabilités, des tests d’aptitudes doivent être mis en place pour vérifier les compétences du candidat. Ces tests sont parfois bâclés ou annulés par manque de temps. Le recruteur n’a alors aucunes garanties sur les compétences du candidat.

  • Des références non vérifiées

Une autre raison du mauvais recrutement peut résider dans des références non vérifiées. Les expériences et projets passés d’un candidat peuvent en apprendre beaucoup sur ses aptitudes. La vérification des références peut également permettre de déceler de possibles mensonges ou exagérations de la part du candidat.

Des conséquences économiques

En plus du coût du salaire de l’employé, une erreur de recrutement engendre d’autres coûts non négligeables: processus de recrutement, formation, perte d’heures investies par le personnel encadrant… Un mauvais recrutement pourrait coûter jusqu’à cinq fois le salaire de l’employé, selon le National Business Research Institute. S’ajoute ensuite le coût du nouveau processus de recrutement pour remplacer l’employé.

 

Et sur toute l’entreprise

Lors d’un mauvais recrutement, les conséquences économiques représentent des montants sous-estimés, mais toute l’entreprise et ses employés sont aussi directement touchés.

Dans l’exécution du travail

Les répercussions d’un employé peu performant, non motivé ou incompétent sur le poste se font à plusieurs niveaux:

  • Perte de temps lors des phases de recrutement et de formation;
  • Perte de productivité de l’équipe de travail, voire du gestionnaire des ressources humaines;
  • Qualité du travail en-dessous de la moyenne, objectifs non remplis;
  • Problèmes de répartition des tâches au sein de l’équipe, car les autres employés doivent compenser le travail de l’employé inadapté, créant une surcharge de travail.

Dans le relationnel

Ces répercussions se font sentir aussi dans la détérioration générale des relations et du bien-être des employés. L’équipe, qui doit compenser les faiblesses de l’employé, peut être démotivée et parfois en retard sur les projets.

Le gestionnaire des ressources humaines aussi est impacté, car il doit corriger la situation au mieux et le plus rapidement possible. Il doit également veiller à minimiser les impacts sur la production et le moral des équipes. Enfin, il peut aussi être tenu pour responsable de ce mauvais recrutement et se voir pénalisé par la suite. Une étude du Chief Financial Officers a même démontré que presque une journée par semaine du gestionnaire des ressources humaines est dédiée à encadrer des employés peu performants!

Enfin, les relations globales entre l’entreprise et ses clients peuvent être déteriorées par ce mauvais recrutement. En effet, les clients apprécient de parler au même interlocuteur sur le long terme. Une relation commencée sur de mauvaises bases ou de courte durée créera un sentiment négatif chez le client et pourra entraîner son départ.

Tandis que l’entreprise est occupée à recruter et gérer un mauvais employé, les bons candidats, eux, sont recrutés par la concurrence. Pour éviter ce mauvais recrutement, il est important de bien analyser les CV reçus, de poser les bonnes questions en entretien et de vérifier les références!
Avez-vous déjà eu à faire à une erreur de recrutement? Racontez-nous comment vous vous en êtes aperçus et comment vous l’avez géré en commentaires!

©Prim 2009-2018. Tous droits réservés.