Les 10 compétences indispensables d’un bon recruteur.

Les 10 compétences indispensables d’un bon recruteur.

Le recruteur, c’est souvent le premier contact du candidat avec l’entreprise. Il est donc impératif de s’entourer des meilleurs éléments pour valoriser l’entreprise, car ils la représentent directement auprès de publics externes. Des compétences variées sont nécessaires pour recruter… et trouver la perle rare!
 

1. Avoir des connaissances en marketing

Lors de la rédaction de l’annonce, le recruteur devra décrire le poste efficacement et d’une manière attractive. Il faudra porter une attention particulière à adapter l’offre et sa diffusion en fonction du profil de candidats ciblés. En effet, l’intergénérationnalité dans l’entreprise fait que l’on observe une fracture entre les candidats jeunes et les seniors, qui ont des attitudes de consommation et de recherche d’emploi différentes. Un candidat jeune sera plus facilement capté sur les réseaux sociaux. Il est tout de même important de noter que 36% des 55-63 ans utilisent aussi Internet pour chercher de l’information au sujet d’un emploi!

Représentation des différences générationnelles quant à la recherche d’emploi en ligne.

 

2. Avoir des connaissances en ventes

Afin de réussir à convaincre le meilleur candidat, il faut que le recruteur soit capable de montrer les atouts de l’entreprise et les avantages du poste. Le recruteur doit s’assurer d’embaucher le meilleur candidat et faire en sorte que le candidat vienne travailler dans son entreprise. Trouver la bonne personne, pour le bon poste, disponible au bon moment, est une tâche qui peut s’avérer herculéenne!

 

3. Savoir valoriser l’entreprise et ses valeurs

En rédigeant l’annonce du poste et lors des entretiens, le recruteur représente l’entreprise. Il doit ainsi refléter les valeurs internes et mettre en avant une culture d’entreprise attractive.

Un recruteur chez Desjardins devra par exemple incarner l’entreprise et ses valeurs.

 

4. Bien comprendre le profil recherché

Pour bien répondre aux besoins des équipes, le recruteur doit lister les compétences recherchées, ainsi que les traits de personnalité indispensables au bon fonctionnement du poste. Cela lui permettra de dresser un “portrait robot” du candidat idéal, ou au moins les caractéristiques nécessaires et les optionnelles, pour recruter la meilleure personne possible.

 

5. Comprendre les aspects techniques du poste recherché

En comprenant bien les besoins des équipes, le recruteur sera également à même de cerner les besoins techniques de l’emploi. Avec les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), les postes requièrent souvent des connaissances logicielles ou très spécifiques. Le recruteur doit bien comprendre ces compétences techniques pour recruter quelqu’un de qualifié.

 

6. Savoir s’adapter à diverses situations

Tout comme il faut connaître le poste et ses besoins techniques, il est important d’adapter l’annonce et l’entreprise aux situations. En plus de prendre en considération l’âge des appliquants et leur utilisation d’internet, le recruteur doit tenir compte du type de poste: commercial, financier ou directeur marketing ne seront pas à aborder et à recruter de la même manière!

Des entretiens individuels ou de groupe pourront être mis en place, tandis qu’un poste à forte responsabilités demandera plusieurs rencontres avec différents gestionnaires de l’entreprise.

 

7. Être à l’aise à l’oral

En plus de savoir vendre, un bon recruteur doit être à l’aise à l’oral, que ce soit au téléphone ou en entrevue. Il doit paraître agréable, bien dans son métier, bien dans son entreprise. Un recruteur à l’aise réalisera une entrevue plus efficace, et le candidat sera lui aussi plus détendu.

 

8. Être curieux

Tout au long du processus d’embauche, le recruteur doit être curieux, et questionner les différents éléments:

  • Des CV reçus: Pourquoi cette période d’inactivité? Pourquoi ce choix d’études? Quels hobbies et quels avantages représentent-ils pour le poste?
  • Lors de l’entrevue: Pourquoi le candidat dit-il cela? Quelles sont ses motivations? Pourquoi veut-il appliquer dans notre entreprise et pour ce poste?


 

Il convient alors d’écouter attentivement les réponses, pour faire ressortir des motivations et déceler des opportunités futures de promotion par exemple.

 

9. Être ouvert sur le monde

La maîtrise de deux langues est souvent indispensable, certains postes dans le tourisme ou les affaires requièrent même plus de trois langues. Le recruteur doit ainsi avoir quelques connaissances ou être capable de juger des capacités linguistiques d’une personne, en posant quelques questions générales directement dans la/les langue(s) nécessitée(s) par le poste.

Le recruteur doit également être ouvert aux nouvelles technologies, car les réseaux sociaux peuvent lui fournir des candidats qu’il n’aurait pas atteint avec une simple annonce. La fonction de “partage” permet également de développer considérablement le nombre de personnes atteintes, sans restriction géographique.

 

10. Être un recruteur éthique et objectif

Enfin, le recruteur doit être objectif et éthique, de façon à traiter chaque candidat de la même manière. Il doit avoir une approche humaine, pour considérer les compétences et personnalités de chacun plutôt que s’arrêter à l’aspect extérieur.

En France, une campagne contre la discrimination à l’embauche a mis en évidence les difficultés rencontrées par certains candidats. La discrimination est sanctionnée par la loi.

©Prim 2009-2019. Tous droits réservés.