Le travail des répartiteurs est loin d’être facile. Pour être un répartiteur exemplaire, il faut être réactif, être polyvalent et surtout avoir la tête sur les épaules! Mais même les meilleurs peuvent être confrontés à  des situations inusitées qui peuvent rapidement leur faire perdre leur sang froid. Nous profitons donc du moment pour vous présenter 4 situations difficiles au travail avec quelques conseils pour les éviter ou mieux les contrôler!


Un placement express arrive et vous devez quitter le bureau très bientôt

L’efficacité d’exécution d’un répartiteur se calcule en fonction de son habileté à  effectuer un bon placement en peu de temps. Cette aptitude est ainsi mise à  rude épreuve quotidiennement et souvent au pire moment de la journée: à  l’heure de quitter le bureau!

Que ce soit pour un placement temporaire ou de dernière minute, il faut agir vite! Alors, soyez toujours prêt en préparant d’avance vos outils de travail. Par exemple, assurez-vous d’inclure un maximum de critères de recherche nécessaires sur votre logiciel de placement. De plus, tenez vos dossiers à  jour. Ceci inclut les expériences de travail, téléphone, adresse. Pour finir, utilisez tous les outils disponibles pour contacter rapidement le candidat. Personne ne répond au téléphone? Pouvez-vous envoyer un courriel? Sinon un SMS!?

Avec ces petits détails, vous pourrez visualiser et assigner plus rapidement le candidat adéquat au poste demandé sans stress.

 

Une collègue très chargée tombe en congé maladie et il faut la remplacer

Le travail d’un répartiteur peut devenir facilement très personnel. En ce sens, chaque répartiteur a un nombre élevé de dossiers qu’il finit par connaître par coeur. Chacun accumule ainsi des notes personnelles qui lui permettent d’évaluer plus rapidement les candidatures et les postes ouverts.

Alors qu’arrive-t-il lorsqu’un répartiteur doit reprendre le travail d’un collègue? Le secret est de garder une bonne communication au travail en tout temps. Le logiciel PRIM permet, par exemple, de synchroniser les comptes Outlook pour assurer un suivi en temps réel avec le développement de tous les mandats et l’historique des placements. Les agents peuvent aussi annoter les dossiers pour commenter le succès des placements et la satisfaction des candidats.

Chaque détail compte! Meilleure est la communication entre le personnel de l’agence, plus fluide se fera le travail.

 

Un candidat est très gentil, mais ne semble aimer aucun poste proposé

Rien de plus frustrant qu’un candidat insatisfait par son placement. Un bon répartiteur se doit ainsi d’analyser la situation et de corriger le tir pour essayer de trouver le poste idéal pour ce dernier. Mais que faire lorsqu’on a l’impression que rien ne peut plaire au candidat en question?

Il faut tout simplement persévérer et persévèrer encore plus fort! Prenez le temps d’annoter et de détailler chaque placement. Quels ont été les points les plus aimés et les moins appréciés par le candidat. Vous arriverez ainsi à  voir une constance entre les placements pour mieux guider votre travail.

Aussi, ne limitez pas votre travail à  l’expérience du candidat. Allez aussi voir ce que l’employeur a à  vous dire et notez ses commentaires au dossier de votre candidat. N’oublions pas que le candidat peut être génial, mais on ne pas inventer un poste pour lui! Il faut donc tenter de satisfaire chaque candidat à  travers ce que les clients ont à  offrir.

J’ai un candidat très distrait, il perd tout sur son chemin!

Le travail d’un répartiteur est bien sûr de placer efficacement le candidat. Mais, la tâche n’est accomplie à  100% que si le candidat termine comme prévu les tâches demandées. Alors comment faire lorsqu’on a un candidat expérimenté et doué, mais très distrait!

«Il arrive en retard, il s’est perdu, il a perdu son horaire de travail, il ne portait pas les bons habits…» Voilà  des commentaires du client qu’il faut à  tout point éviter. Pour ce faire, envoyez un maximum d’informations à  votre candidat: l’horaire de travail, le code vestimentaire et même les directions pour se rendre sur place.

Voilà  4 situations, certaines plus courantes que d’autres, que tout répartiteur essaye d’éviter à  tout prix. Et vous, quelles situations au travail vous font frémir?