Pour toute agence de placement, l’enjeu est d’embaucher des profils de qualité, adaptés à  la demande du client. Grâce à  un recrutement efficace, l’agence montre son savoir-faire et son expertise, tout en répondant aux besoins de son client et aux attentes du candidat. Seulement parfois, c’est le candidat qui refuse l’offre. Alors quelles peuvent être les raisons de ce refus, et comment l’agence de placement peut-elle réagir à  cette situation ou en diminuer la fréquence?

 

Pourquoi un candidat refuse une offre?

Le candidat peut avoir plusieurs raisons de refuser une offre:

  • Non disponible ou trop éloigné géographiquement. Le poste peut être pertinent, mais si le candidat est déjà employé ailleurs ou ne peut pas se rendre sur les lieux de travail, il sera contrarié et l’agence devra recommencer sa recherche;

  • Pas intéressé par l’emploi ou la rémunération. Proposer à  un candidat une offre sans rapport avec son domaine de compétence ou sous-évalué entraînera un refus et le candidat aura une mauvaise image de l’agence de placement;

  • Mauvaise expérience avec l’entreprise en question. Le candidat peut être appelé à  travailler deux fois au même endroit. Mais il peut arriver qu’il ne veuille pas retourner dans une entreprise, s’il n’a pas aimé l’ambiance ou les conditions de travail, entraînant un malaise chez le candidat.

 

Comment diminuer ces refus?

Il est primordial pour l’agence de placement d’éviter qu’un candidat répondant aux critères, refuse une offre, car elle doit alors chercher un autre candidat et cela allonge la procédure. Pour ce faire, l’agence de placement doit tenir à  jour les disponibilités de tous ses candidats, à  l’aide d’un logiciel spécialisé tel que PRIM.

Ce type de logiciel offre de multiples possibilités. Par exemple l’utilisation de critères de recherche, pour une recherche efficace des candidats correspondants aux compétences et qualifications requises du poste. Il faut ainsi s’être bien renseigné sur le candidat et son profil, et avoir recueilli les bonnes informations.

Il est également possible de gérer les préférences et mauvaises expériences, à  la fois des candidats et des entreprises. à l’aide d’un code de couleur, le répartiteur distingue facilement les préférences de chacun des acteurs, évitant ainsi d’attribuer un candidat à  une entreprise alors qu’ils ont eu un différend.

Toutes ces options permettent de diminuer la durée des formalités de recrutement, en automatisant les démarches et les contacts entre l’agence de placement et le candidat.

 

Enfin, lorsqu’un candidat refuse une offre, il est important de lui demander pourquoi ce refus, de l’indiquer en commentaires sur le dossier du candidat et essayer d’y trouver une solution ou prêter plus attentions aux critères problématiques lors des prochains recrutements.
D’après votre expérience, quelles raisons sont évoquées lorsqu’un candidat refuse une offre?